Ce crime est à moi, Philippe Ridet

Ce crime est à moi, Philippe Ridet

Ce crime est à moi, Philippe Ridet – Trouble Bibliomane

J’aimerais vous parler aujourd’hui de ma dernière lecture aux éditions des Equateurs, Ce crime est à moi de Philippe Ridet. Il sortira le 29 janvier prochain dans vos librairies, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les nostalgiques des années 70 l’aimeront à coup sûr.

Le narrateur y raconte un fait divers qui l’obsède, celui d’une jeune étudiante en faculté de philosophie et d’un maître-nageur. Le crime passionnel d’une jeune femme qui désirait garder pour elle celui qu’elle chérissait. D’un coup de fusil en plein cœur, elle tue brutalement l’objet de son désir en 1974. 45 ans plus tard, qui se souvient de ce crime ? Tout en suivant l’avancée des recherches et nombreux flash-back du narrateur pour comprendre ce méfait, l’auteur nous livre le tableau d’une époque révolue, uniquement atteignable par la force des souvenirs.

J’ai beaucoup apprécié ce polar, même si j’aimerais plutôt le qualifier de roman noir. Philippe Ridet fait naître un ressenti bien étrange lors de la lecture de son premier roman. À partir d’un meurtre, il met en scène ce sentiment si particulier que l’on peut ressentir lorsque l’on se plonge dans nos souvenirs d’adolescence et d’enfance. La vision que l’on se faisait d’un événement, puis se mettre soudainement à douter de sa véracité. S’armer de suppositions, et s’auto-provoquer une frustration constante de ne pas savoir définitivement la vérité.

L’atmosphère du roman ne provoque pas d’angoisse, mais plutôt la torpeur de cette décennie, omniprésente, alors même que certains passages ne s’y passent pas. À travers les yeux du narrateur en position d’enquêteur, le lecteur se sent impliqué au cœur du meurtre, prêt à prendre parti pour la victime ou la meurtrière. Prêt aussi à retourner sa veste quelques pages plus loin. Entre roman-mémoire et enquête, Philippe Ridet signe ici un livre attendrissant et complexe au cœur d’une petite ville où le temps, lui, ne s’est pas arrêté.

Une réflexion sur “Ce crime est à moi, Philippe Ridet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s