Le club du suicide, Robert Louis Stevenson

Le club du suicide, Robert Louis Stevenson

Trouble Bibliomane Robert Louis Stevenson Club du suicide
Le Club du suicide, Robert Louis Stevenson – Trouble Bibliomane

Cette semaine pluvieuse débute par une chronique ! J’ai envie de vous parler de cette anthologie de nouvelles appelée Le club du suicide du grand Robert Louis Stevenson aux éditions Folio. Elles sont issues du recueil Nouvelles Mille et une nuits paru en 1882. Une pépite.

Elles mettent en scène les aventures du Prince Florizel de Bohême et son compagnon, le valeureux Colonel Géraldine. Le duo intrépide, sans cesse à la recherche de nouvelles expériences, fait la connaissance d’un jeune homme vendant des tartelettes à la crème. Très vite, il les convie à une soirée au sein d’un club pour le moins surprenant : celui du suicide. Ce n’est pas sans stupéfaction que les deux amis découvrent un jeu de cartes consternant entre les invités où l’issue n’est d’autre que tuer, mourir, ou vivre.

On ne présente plus Stevenson et son incroyable capacité à narrer ce qui ne peut l’être dans l’imagination des autres. Je n’ai rien trouvé de plus attachant que ce duo à travers ces trois nouvelles. La personnalité des personnages est complètement désarmante, ironique, mais aussi bienveillante. Florizel est valeureux, philosophique et tentateur quand Géraldine est loyal et protecteur. Il reste toutefois surprenant de voir la force d’amitié entre ces deux hommes séparés par une classe hiérarchique. Les codes se cassent pour laisser place aux vraies valeurs humaines.

Mais on y retrouve toutefois tout ce que l’on adore dans le roman britannique du XIXème en passant du Londres embrumé et fiacres aux événements souvent nocturnes et secrets.

Stevenson est un maître dans l’art de nous lier à l’aventure de son texte, à son suspense et à son âme. Il maîtrise à la perfection l’art du point de vue dans ces nouvelles, les multipliant en donnant plusieurs regards à la narration. C’est prenant, c’est vivant, on ne lâche pas cet auteur écossais avant d’en avoir lu la dernière page !

Une réflexion sur “Le club du suicide, Robert Louis Stevenson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s