La dixième Muse, Alexandra Koszelyk

La dixième Muse, Alexandra Koszelyk

La dixième muse, Alexandra Koszelyk – Trouble Bibliomane

Après avoir brillé grâce à son premier roman A crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk signe un second livre cette rentrée littéraire de janvier. La dixième muse, tout aussi envoutant, est également publié aux éditions Aux Forges de Vulcain.

Au cimetière du Père-Lachaise, Florent trouve un étrange morceau de bois près de la tombe du célèbre poète Guillaume Apollinaire. Il dégage une forte attraction, des images, des ressentis, des hallucinations. Interpellé, Florent se lance sur les traces de celui que l’on appelait Kostro, aux confins des femmes de sa vie, ses muses, son inspiration. Rapidement, rien ne semble plus réel que ce qui ne l’est pas pour le commun des mortels. Et si l’écrivain n’était jamais vraiment parti ?

J’ai lu ce second roman avec autant d’intérêt que le premier pour une simple et bonne raison : l’écriture prenante, touchante et très bien travaillée d’Alexandra Koszelyk reste inchangée. Ce souffle de vie, naturel et bucolique, présent entre chaque mot sublime ses narrations à chaque fois. Je me trouve séduite une seconde fois, et comme on dit communément, jamais deux sans trois ? J’ai particulièrement apprécié me plonger dans les délires amoureux de Guillaume Apollinaire, au creux d’une intimité décousue et passionnelle, et bien sûr souvent grivoise, il faut l’admettre ! Cette bio-fiction amoureuse du poète est d’une pure beauté.

Le personnage principal quant à lui poursuit tout au long du roman une quête initiatique entre découverte personnelle et littéraire, dansant sans cesse avec la folie douce, les hallucinations, autres états transitoires et névroses en tout genre. L’auteure met en lumière toute la pluralité de l’esprit humain, la beauté de l’imagination, les excès, et l’amour. C’est beau, c’est poétique, écologique parfois, ça nous questionne sur tout, et le dénouement est gardé bien au chaud tout au long du roman. L’apnée littéraire est de rigueur !

3 réflexions sur “La dixième Muse, Alexandra Koszelyk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s