Grand Platinum, Anthony van den Bossche

Grand Platinum, Anthony van den Bossche

grand platinum van
Grand Platinum, Anthony van den Bossche – Trouble Bibliomane

Lorsque l’on m’a parlé la première fois de ce roman, j’ai été surprise. Comment ça, des carpes ? Ainsi, me voilà revenue de mon escapade dans Grand Platinum, le premier roman de l’ancien journaliste Anthony van den Bossche publié aux éditions du Seuil. L’heure est donc à la chronique !

Louise est la fondatrice d’une petite agence de communication à Paris. Alors que son père vient tout juste de décéder, elle met toute sa vie de coté pour se consacrer à une étrange tâche : récupérer la collection paternelle de carpes Koï dispersée dans de nombreux squares parisiens avant qu’une personne mal intentionnée se décide à tout vendre pour se faire de l’argent. Mais comment récupérer les onéreux poissons sans se faire prendre ?

« La nuit tombée, les parcs retrouvaient la quiétude de ces îlots touristiques arraisonnés à l’aube, sillonnés en tous sens, puis désertés par le dernier bateau. Vidé de ses cris, ses papotages, ses rêves, ses confidences et ses ruminations, le square des Batignolles patientait derrière une grille de fer forgé qui n’avait rien d’anecdotique. »

Grand Platinum ne manque pas d’originalité ! Des collections étranges dans les romans, il en existe, mais je dois dire qu’écrire un livre qui tourne autour des carpes Koï c’est plutôt novateur et j’apprécie vraiment cela. Je ne connaissais pas grand chose de ces fabuleux poissons japonais, alors j’ai eu le loisir de m’instruire un bon moment sur ces spécimens parfois uniques.

Ainsi, Anthony van den Bossche nous lance dans une traque aux poissons à travers tout Paris qui ne manque clairement pas de suspense ! L’intrigue est prenante, haletante, et l’idée d’une capitale pleine de secrets loufoques fait clairement rêver. Le lecteur sympathise rapidement avec les personnages tous liés entre eux par le grand absent de l’histoire : le père défunt. Toute l’intrigue part de ce point culminant et se déroule sans nous perdre en valsant d’une péripétie à une interrogation et inversement.

Le personnage principal de Louise est attachant car d’une certaine manière, il souhaite faire perdurer la mémoire, mais aussi le temps d’une vie à rassembler les fameux poissons aux confins de l’Asie. Une façon aussi de renouer avec les liens familiaux des vivants en proposant à son frère de se joindre à elle pour aborder cette tâche. Une belle quête familiale qui ne manque pas d’émouvoir.

Fort heureusement pour les personnages, ce sont des carpes et non des piranhas, sans quoi l’intrigue prendrait une toute autre tournure… !

Pour découvrir d’autres romans contemporains, cliquez ici.

Une réflexion sur “Grand Platinum, Anthony van den Bossche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s