Elmet, Fiona Mozley

Elmet, Fiona Mozley

Elmet, Fiona Mozley – Trouble Bibliomane

Après tant de romans français au mois de mars, je me suis plongée dans de la littérature britannique avec la sortie Folio du jour : Elmet de Fiona Mozley, prix Somerset-Maugham 2018.

John Smythe vit illégalement avec ses enfants, Daniel et Cathy, sur une terre du Yorkshire appartenant à son ancienne épouse. Ils ont déménagé ici après le décès de leur grand-mère. Ces derniers font de ce terrain désolé un lieu de vie confortable en totale autarcie, se nourrissant grâce à la chasse et aux cultures. Cependant, Mr Price, riche investisseur immobilier et réel propriétaire du terrain, s’est donné comme objectif de les expulser. Chose qu’il mettra à exécution sauf si John, ancien boxeur clandestin, accepte de reprendre du service pour lui faire gagner des sommes faramineuses. Tourmenté par ce terrible dilemme, John doit choisir entre se soumettre à cet homme odieux pour donner un toit à ses enfants, ou se battre coûte que coûte pour faire valoir ses droits.

« J’attrapais la main de ma sœur. La lumière qui filtrait par les fenêtres en hauteur s’assombrit à mesure que Cathy parlait, car une série de nuages couleur cendre obscurcissait peu à peu le soleil. Il faisait très chaud depuis plusieurs jours. Chaud, humide et lourd. Les cieux emprisonnaient la chaleur comme une dalle en pierre au-dessus d’un sarcophage. »

Au cœur de l’Angleterre du Nord, c’est tout un monde que Fiona Mozley illustre devant nos yeux qui ne demandent qu’à découvrir. Nous sommes propulsés dans l’univers des combats clandestins, de la violence, et des paris, mais aussi dans la vie de John, ce père qui élève seul ses enfants. Si le cadre temporel n’est pas indiqué, j’ai toutefois eu l’impression de baigner entre deux époques : d’un coté un espace très lointain où l’homme se suffit à lui-même en pleine nature grâce à la chasse, et de l’autre un espace moderne où évoluent villes, véhicules, finances et magouilles. Il ne va sans dire que cela me penser à une intrigue rappelant le mythe des âges de l’humanité où s’opposeraient allégoriquement âge d’or et âge de fer.

Les personnages sont également rattrapés par leur destin, et je dois dire qu’en tant que lectrice cela nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages. Ils subissent une situation qui oppose encore et toujours la classe sociale des riches et celle des pauvres. Sans cesse, la nature luxuriante, abondante et gratuite se confronte à la violence et aux méfaits terribles qui divisent les Hommes.

Pourtant, dans ce chaos infernal subsiste cet amour inconditionnel fraternel et paternel pour taper aux portes de ceux qui n’en connaissent pas la contenance. C’est un cri retentissant et pudique au cœur de ce roman. Mozley casse les codes du roman familial qui unit bien souvent une mère et ses enfants, non un père. Cette famille a une teneur particulière : Daniel est sensible, frêle, Cathy est musclée, puissante, et John est un charmant mélange. Loin d’être un roman à émotions malgré son aspect dramatique, Elmet sublime le sacrifice pour en faire l’élément majeur de ce cette histoire.

Pour découvrir d’autres romans de littérature contemporaine, cliquez ici

Une réflexion sur “Elmet, Fiona Mozley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s