Nos corps étrangers, Carine Joaquim

Nos corps étrangers, Carine Joaquim

Nos corps étrangers Karine Joaquim Trouble Bibliomane
Nos corps étrangers, Carine Joaquim – Trouble Bibliomane

Ce vendredi, j’ai comme une envie fulgurante de vous parler de Nos corps étrangers publié aux éditions La manufacture de livres. C’est le premier roman de Carine Joaquim et l’un de mes derniers coups de cœur pour mille raisons différentes à découvrir dans cette nouvelle chronique.

Elisabeth et Stéphane ont déménagé à 30 kilomètres de Paris avec leur fille Maéva pour se reconstruire après un adultère. Une façon de retrouver le charme des débuts à travers l’achat d’une grande maison avec dépendance. Mais tant pour lui que pour elle, le passé ne semble pas s’oublier comme cela et il refait souvent surface sans crier gare. Alors comment se reconstruire quand tout pousse au contraire ? L’aide des autres est-elle primordiale ?

« Ce jour-là, elle ajouta une silhouette sur son tableau. Ce n’était rien qu’une ombre floue dans les bois sombres, mais c’était la vie qui revenait peupler ses paysages intérieurs. »

Ce premier roman de Carine Joaquim est incroyablement beau tant par son écriture que son intrigue. L’auteure immisce son lecteur dans la plus totale intimité d’une famille qui souhaite recoller les morceaux de son clan. Pourtant, comme des électrons libres, les romances se croisent et s’entrecroisent sans se rencontrer, les aspirations également. C’est vif et contemplatif à la fois.

Les personnages sont magnifiquement bien travaillés et leur psychologie nous permet d’entrevoir mille ouvertures à l’issue de l’intrigue. Ils sont un peu comme les quatre saisons, Stéphane est un grand hiver qui endort tout sur passage, Maéva est une allégorie parfaite du printemps, insouciante et enivrée par ses premiers émois amoureux et Elisabeth, un joli mélange d’été et d’automne, une Madame Bovary des temps modernes, nostalgique, artiste, émotive, mais fougueuse. D’ailleurs, le roman s’articule en trimestres, les mois passent et les évènements évoluent.

Si l’intrigue n’est pas « originale » à proprement parler car elle narre en majeure partie la vie de Madame ou Monsieur Tout le monde, c’est une illustration de fragments d’existences qui met en lumière de vrais sujets à dénoncer (que je ne peux pas citer sous peine d’en dévoiler déjà trop) à travers une histoire assez commune dans laquelle on se retrouve facilement. C’est profond, sensible, intelligent et complètement imprévisible plus la lecture avance. Un parfait mélange que j’ai apprécié lire d’une seule traite. Cela faisait longtemps que je n’avais plus lu un roman qui illustre si précisément la mécanique des relations, l’intransigeance du passé et l’aspiration au bonheur à l’état brut. Nos corps étrangers est indéniablement un chef-d’œuvre de littérature contemporaine pour moi.

Pour découvrir d’autres romans de littérature contemporaine, cliquez ici

Une réflexion sur “Nos corps étrangers, Carine Joaquim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s