Ici ça va, Thomas Vinau

Ici ça va, Thomas Vinau

Ici ça va, Thomas Vinau – Trouble Bibliomane

Afin d’agrémenter mon voyage en Moselle pour le salon du livre, j’ai emporté Ici ça va de Thomas Vinau publié chez Alma Editeur. Je ne connaissais ni ce livre, ni l’auteur malgré ses nombreuses publications. Une lecture loin de me laisser de marbre…

Un jeune couple emménage dans une maison abandonnée depuis des années et souhaite la rénover. C’est sa maison natale, à lui. Ils s’y construisent et créent leur espace au fil des saisons. Mais ce lieu suggère beaucoup de souvenirs, l’enfance, les jours heureux mais aussi sombres, la pêche, la mort d’un père, la rivière. Il faut désormais accepter l’absence de ceux qui ne sont plus, recommencer à zéro, ouvrir la brèche d’une vie nouvelle à deux.

« C’est comme s’enfoncer dans une forêt ébouriffée. Ou marcher au bord d’une rivière. On arpente sa vie. On choisit un chemin. On s’y habitue. On tente de retenir la route. L’itinéraire. C’est normal, il faut un biais pour découvrir. Un plan. Le chemin devient familier. Rassurant. On élabore ses propres repères. A partir de ce que l’on connaît. Mais on ne connaît rien. Les vrais ignorants ignorent leur ignorance. »

Je n’ai pas envie de faire durer le suspense aujourd’hui. Ce livre a été un réel coup de cœur. Je me suis laissée bercer par l’écriture grave et sublime de Thomas Vinau, cette capacité à raconter la fragilité, les failles, mais aussi la nature et l’amour. Elle rappelle sans cesse la double casquette de l’auteur, à la fois romancier et poète. L’atmosphère de ce livre m’a régulièrement rappelé Dans ce jardin qu’on aimait de Pascal Quignard aux éditions Folio. Un monde dans lequel la mélancolie, l’absence et la reconstruction avancent à l’unisson dans un décor végétal digne des plus beaux contes.

Et que dire de ce jeune couple illustré tout au long du roman ? Il est beau. Beau par sa différence. Elle est audacieuse, forte et dynamique, il est introverti, fragile et émotif. Mais ils s’aiment d’un amour sincère et puisent mutuellement dans les ressources de l’autre pour créer une harmonie parfaite avec ce décor naturel. Ils font partie du tableau.

Enfin, Ici ça va est d’une grande douceur malgré les sujets qui sont parfois abordés. Il est contemplatif et semblable à la poésie japonaise. Tout est observation du temps qui passe, des saisons, de cette reconstruction interne et externe. Ce livre est une pause réelle dans l’existence, un moment suspendu dans une intimité nouvelle, un instant loin du monde.

Pour découvrir d’autres romans de littérature contemporaine, cliquez ici.

5 réflexions sur “Ici ça va, Thomas Vinau

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s