Toni tout court, Shane Haddad

Toni tout court, Shane Haddad

Toni tout court, Shane Haddad – Trouble Bibliomane

L’envie soudaine de se plonger dans un roman qui attire et interpelle juste par son titre, ça vous arrive aussi n’est-ce pas ? C’est exactement ce que j’ai ressenti en ayant Toni tout court entre les mains, le premier roman de Shane Haddad publié aux éditions P.O.L.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Toni. Elle a vingt ans et le foot est sa plus grande passion. Mais en dehors des matchs et leur effervescence, Toni cherche sa place dans le monde, entre les autres, au creux d’une vie qui lui ressemble.

« Toni boit son café, elle aime le goût. Elle le boit doucement. Et elle fredonne sur la voix de Margo. Toni essaie de faire passer la chose qui est en elle. Quand elle aura pris la dernière gorgée de son café, il faudra qu’elle se dépêche. Elle a cours bientôt. »

J’ai commencé ce livre il y a une dizaine de jours mais difficile de rentrer réellement dans le récit. Je l’ai donc laissé de coté pour ne pas juger ce roman à chaud et sans le terminer. Je me suis laissée quelques jours, je l’ai continué, lui donnant ainsi une seconde chance. Malheureusement le verdict reste le même : il n’est vraiment pas à mon goût.

Abordons d’abord les points positifs car il ne faut pas s’en tenir uniquement à ce qui nous dérange lors d’une lecture. J’ai beaucoup aimé Toni. Elle est tout ce que j’apprécie dans un personnage de roman, torturée, émotive, mélancolique et en quête d’elle-même. Elle est très jeune et passe par une spirale bien connue à cet âge-là. J’ai apprécié le décalage entre ce qu’elle est et ce que la société veut actuellement voir dans ses rangs.

Cependant, je n’ai pas du tout accroché au style d’écriture extrêmement saccadé, bref et tranchant. J’ai pour habitude de penser qu’il est tout a fait possible d’exploiter ce type d’écriture d’une belle façon, là n’est pas le problème, mais encore faut-il le faire avec parcimonie pour laisser un peu de répit au lecteur. Je suppose que ce rythme était un moyen d’associer l’écriture et les émotions du personnage, malheureusement je n’ai pas été touchée par ce mélange. Il a dérangé ma lecture au point de me désintéresser également du personnage principal que j’appréciais pourtant au début du livre.

Toni tout court n’est pas un mauvais roman et c’est même plutôt prometteur pour une première publication, mais il faut aimer tout l’inverse du contemplatif.

Découvrir d’autres romans contemporains sur le blog

Une réflexion sur “Toni tout court, Shane Haddad

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s