Révéler l’invisible par les arts numériques au CENTQUATRE-PARIS

Révéler l’invisible par les arts numériques au CENTQUATRE-PARIS

Centquatre paris au-delà du réel Marie Jouvin Touble Bibliomane
Inauguration de l’exposition Au-delà du réel le 9 octobre dernier au CENTQUATRE-PARIS

Némo, la Biennale internationale des arts numériques de la Région Ile-de-France a inauguré ce samedi 9 octobre son exposition principale Au-delà du réel ? Révéler l’invisible par les arts numériques, les sciences et les technologies. Ouverte aux visiteurs jusqu’au 2 janvier 2022 au CENTQUATRE-PARIS (19ème arrondissement), elle rassemble de nombreux artistes contemporains pour laisser fleurir une scène artistique totalement mixte.

Lorsque l’on pousse les portes de l’un des ateliers du CENTQUATRE-PARIS pendant l’exposition Au-delà du réel ?, tout est possible. Séparée en 8 ateliers (0 à 7), elle propose plusieurs thèmes passant de La Terre en colère à Natures dénaturées pour immerger le visiteur dans la matérialisation de l’imperceptible et y trouver une forme nouvelle de beauté à travers de nombreuses œuvres contemporaines comme MicaPenrose de Léa Barbazanges et ses superbes propriétés optiques qui jouent sur le changement de coloris en fonction de l’angle choisi. Les artistes tiennent aussi à mettre le mouvement au cœur des œuvres comme Effet de champ de Stéphane Bissières et ses ferrofluides qui s’animent pour évoquer la vie artificielle. De quoi révéler en une seule exposition destinée à tous les âges ce que peuvent dévoiler les sciences au service de l’art et potentiellement recréer l’esthétisme sous un nouveau prisme.

Combien d’anges peuvent danser sur une tête d’épingle ?

Ainsi, les artistes œuvrent sur des phénomènes astrophysiques, chimiques, nucléaires et même sociologiques pour laisser place à l’interprétation artistique et esthétique moderne tout en déployant cela différemment. Par ailleurs, sans même entrer dans les différents ateliers, le CENTQUATRE-PARIS fait les choses en grand en proposant dans la Halle Aubervilliers une zone en libre accès appelée Combien d’anges peuvent danser sur une tête d’épingle ? mettant à l’honneur des œuvres nomades phares comme Passenger de Guillaume Marmin dans laquelle il est possible de s’immerger totalement. Mars de Luke Jerram, que l’on ne peut pas rater par sa proéminence au centre du lieu, ne manquera pas quant à elle d’émerveiller par son détail tous les visiteurs qui passeront autour de cette œuvre à 360 degrés.

Retrouvez les évènements de la Biennale Némo 2021 dans 16 villes et 7 départements différents : https://www.biennalenemo.fr/

Découvrir d’autres sorties culturelles du moment

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s