S’adapter, Clara Dupont-Monod

S’adapter, Clara Dupont-Monod

S’adapter, Clara Dupont-Monod – Trouble Bibliomane

Romancière, journaliste, éditrice… Clara Dupont-Monod, touche-à-tout de l’écriture, a été décorée du prestigieux prix Femina hier après-midi pour S’adapter, son roman publié aux éditions Stock. Les délibérations étaient serrées, six voix contre cinq à Thomas B. Reverdy pour Climax (Flammarion). Retour sur le roman très intense de la lauréate 2021.

L’enfant, c’est cet être différent aux yeux des autres. Handicapé. Il ne peut ni voir, ni parler, ni marcher mais il peut entendre, sentir et ressentir. Dans sa famille l’aîné donne sa vie pour lui, la cadette le renie, se révolte et le petit dernier se fascine pour cet être devenu céleste et intouchable. Les pierres de la cour, elles, racontent l’épopée familiale de ceux qui tentent de s’adapter à l’inadapté.

« La perte était désormais une amie proche. Ils passèrent devant un pont démoli par l’orage. Une partie du parapet avait été emportée et dessinait un arc de vide. On aurait dit qu’un ogre avait mordu le pont, laissant le dessin incurvé d’une bouchée. C’est là, juste après ce pont coupé, qu’a éclos la certitude qu’elle partirait. »

Quand la profondeur des liens se mêle aux chroniques familiales, cela donne le roman de Clara Dupont-Monod. D’une écriture subtilement poétique, elle entraîne son lecteur dans une vallée des Cévennes, un huis clos où naissent rivières et oiseaux, espérances et déceptions. Dans ce lieu intensément bucolique se niche une famille dont l’existence loin d’être banale est racontée par les pierres de la cour. Chaleureusement personnifiées en narratrices omniscientes, elles portent haut et fort cette histoire aux allures de conte moderne totalement vraisemblant.

L’enfant handicapé y est perçu sous toutes ses formes, monstre, messie, fragile mais puissant par sa capacité à soutenir, lier et cimenter toute une famille par sa seule naissance. Cette figure tutélaire met en lumière une série de problématiques quotidiennes pour les familles concernées : comment s’occuper correctement d’un enfant handicapé ? Comment fait-on quand tous les centres pour accueillir son enfant à proximité sont complets ? Ou encore, comment pallier l’angoisse d’accoucher à nouveau d’un enfant invalide ? Mais elle narre avant tout l’adaptation. Souvent par choix, toujours par obligation.

Les portraits se succèdent pour laisser briller à l’unisson ces voix enfantines et l’impact de leur frère handicapé sur leur vie. D’une beauté rare, l’émotion tient au creux de chaque page, chaque ressenti, chaque instant de dire sa joie, sa peine, sa colère et son deuil face à l’enfance avortée, au frère qui s’en va. C’est l’insaisissable massif qui culmine aussi haut que la montagne. Clara Dupont-Monod signe l’un de ces romans dont la beauté du dramatique au cœur du réel est à couper le souffle.

Pour découvrir d’autres romans contemporains, cliquez ici

2 réflexions sur “S’adapter, Clara Dupont-Monod

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s