Sur la route avec Bashô, Dany Laferrière

Sur la route avec Bashô, Dany Laferrière

Sur la route de Basho Dany Laferrière Trouble Bibliomane Marie Jouvin
Sur la route avec Bashô, Dany Laferrière – Trouble Bibliomane

Dany Laferrière est de retour cet automne avec un ouvrage illustré comme son prédécesseur de 2020, L’exil vaut le voyage. Sur la route avec Bashô publié aux éditions Grasset a de quoi ravir le cœur et les yeux des adeptes de l’académicien canado-haïtien.

Quel est le rapport entre Dany Laferrière, écrivain du XXIe siècle et Matsuo Bashô, poète japonais du XVIIe siècle ? A en croire l’auteur, leur insularité avant toute chose, mais également ce goût de l’observation et ce désir véhément de prendre part au monde. Ce lien à la fois surprenant et évident prend forme dans ce nouvel ouvrage où monde moderne, pensées philosophiques et haïkus se meuvent au rythme des illustrations.

« A ce cocktail littéraire quelqu’un me lance, enflammé : « Ecrire, ça ne veut rien dire. » Justement ça veut dire écrire. »

C’est une véritable invitation au voyage que Dany Laferrière propose à son lecteur avec ce livre. Il condense l’indubitable engagement de l’auteur contre le racisme et l’amour qu’il porte à ses racines haïtiennes. D’une page à l’autre, on retrouve l’illustration des affrontements entre les manifestants anti-racisme et les forces de l’ordre à Portland en juillet 2020, des vévés (symboles vaudous), ou encore les portraits d’illustres personnages comme Zora Neale Hurston ou Jean Rhys. Un agrégat subtil aux feutres Stabilo qui dénote avec la gravité de certains éléments. Dany Laferrière se fond dans un mélange des genres, tantôt empreint d’une certaine contemporanéité dans les courbes, tantôt inspiré d’art primitif dans la couleur et les personnages.

Dans ce joyeux mélange, on retrouve indubitablement Matsuo Bashô et son naturel à contempler le paysage. Les citations choisies illustrent parfaitement l’évidence mutuelle d’une envie, sinon d’un besoin de vivre l’instant présent dans toute sa force. La temporalité en devient presque obsolète tant rien ne suit une chronologie prédéfinie si ce n’est celle des saisons. Thème particulièrement important dans le haïku japonais classique dont Bashô est le père.

Bien que surprenante au départ, l’association des deux hommes fascine, intrigue, questionne mais ne remet jamais en doute ce talent rare à raconter sous forme courte ce goût prononcé pour l’existence.

Sur la route de Basho Dany Laferrière Marie Jouvin Trouble Bibliomane

Découvrir la rubrique littérature contemporaine

Une réflexion sur “Sur la route avec Bashô, Dany Laferrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s