Errances d’Emanon, Shinji Kajio

Errances d’Emanon, Shinji Kajio

Errances d'Emanon Shinji Kajio Trouble Bibliomane Marie Jouvin
Errances d’Emanon, Shinji Kajio – Trouble Bibliomane

En avril dernier avait été postée ici la première chronique sur le curieux personnage d’EmanonSouvenirs d’Emanon – tout droit sorti de l’esprit du maître de la science-fiction en matière de manga, Shinji Kajio. Errances d’Emanon publié chez Ki-oon dans la très belle collection Latitudes – grand format et couleurs, poursuit les aventures de la jeune femme vers une quête aussi étrange que passionnante.

Emanon fait partie de ces lignées familiales qui n’engendrent que des filles. Dès que l’enfant naît, il hérite d’un pouvoir hors du commun qui se transmet de génération en génération : une mémoire de trois milliards d’années. Lorsqu’un nouveau bambin pointe le bout de son nez et reçoit ce don, c’est la mémoire de la mère qui flanche jusqu’à la pathologie et ainsi de suite. Cette fois, Emanon sait pourtant qu’à sa naissance elle n’était pas seule. Son frère jumeau a été placé dans un orphelinat. A-t-il également la particularité que les femmes de sa famille entretiennent ?

Lorsqu’en 2018 les lecteurs français découvraient Souvenirs d’Emanon, rien n’était plus sûr : c’était un one shot. Contre toute attente, non, ça ne l’a pas été, loin de là. Il existe en réalité 4 tomes qui agrémentent chaque fois un peu plus ce personnage énigmatique. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, Errances d’Emanon est bien mieux construit que son prédécesseur. Tout en gardant une trame assez philosophique et métaphorique sur la question du temps, on y découvre une intrigue aux dialogues plus denses, une réflexion plus profonde sur la solitude et ce parcours à travers les âges qui s’effectue toujours seul.

Les rencontres d’Emanon traversent les années et s’évanouissent comme un memento mori constant sur le dos de la jeune femme qui, elle, semble éternelle. Quant à Kenji Tsuruta, il montre une fois de plus toute l’étendue de son talent de dessinateur pour donner une âme à ce personnage mélancolique et solitaire. Le cadre change continuellement pour toujours plus de vestiges du passé et de détails qui donnent à cette passagère du temps une constance déroutante dans ce film de l’Univers qui évolue et dépérit.

Qu’on se le dise, Shinji Kajio et Kenji Tsuruta gardent tout de même cette envie de perpétuer le côté terriblement contemplatif du manga aussi bien dans l’écriture que dans l’illustration. Ils laissent en suspens tant de non-dits qu’Emanon garde indéniablement sa place de figure déique verse l’histoire du manga sans prendre une ride ou tomber dans la désuétude.

Découvrir d’autres mangas sur le blog

Une réflexion sur “Errances d’Emanon, Shinji Kajio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s