La plus belle femme du monde, William Roy & Sylvain Dorange

La plus belle femme du monde, William Roy & Sylvain Dorange

La plus belle femme du monde sylvain dorange Marie Jouvin Trouble Bibliomane
La plus belle femme du monde, William Roy & Sylvain Dorange – Trouble Bibliomane

La plus belle femme du monde ; The incredible life of Hedy Lamarr (éditions La Boîte à Bulles) est né de l’excellente association entre le dessinateur William Roy (déjà remarqué pour son album De père en FIV) et Sylvain Dorange qui arpente les maisons d’édition depuis plus de vingt ans à travers des bandes dessinées aux thèmes très divers. Les deux lurons ont jeté leur dévolu sur la vie peu ordinaire d’Hedy Lamarr, icone des années 30, et pas que.

Dans le Hollywood de l’entre-deux-guerres, elle aura été reconnue comme étant la « la plus belle femme du monde ». Hedy Lamarr est une star du cinéma que tout le monde connaît. Depuis l’enfance et lors de son temps libre, elle s’adonne également à l’élaboration de multiples inventions. En naîtra la technologie à l’origine du Wifi, du GPS ou encore de la téléphonie mobile. Mais durant cette période, essentiellement régie par les hommes, une femme inventrice; qui plus est jolie, n’a pas sa place au sein de la communauté scientifique. De l’Autriche nazie aux tapis rouges californiens, Hedy Lamarr s’est dressé un destin tout aussi exceptionnel qu’avorté qui redessine une infrastructure aux relents patriarcaux.

Si la sulfureuse actrice est aujourd’hui reconnue pour son génie dans le monde entier, l’album de Sylvain Dorange et William Roy s’attèle à dresser sa biographie pleine d’illusions perdues face au monde du cinéma tout aussi clinquant et libertaire que puritain. Tout n’est que beauté disent-ils, et c’est bien cela le problème.

Hedy Lamarr rêve de rôles complexes et profonds mais ne reste qu’un attrait physique à qui l’on demande d’évoluer selon les critères de beauté de son époque pour continuer sa route dans le showbiz. L’auteur originaire de Fréjus pioche dans ces moments-clés, met en lumière les évolutions et révoltes, suggère les frustrations et met à bas les injustices. L’industrie est hautement décortiquée.

Tandis que #Metoo aide grandement aujourd’hui à ouvrir les vannes de ce milieu pour plus d’égalité et d’impartialité, ce retour en dessin sur l’icone autrichienne naturalisée américaine est un rappel des plus brutaux pour illustrer le long parcours de la femme dans le cinéma américain. Difficile de ne pas se demander ce que serait devenue Hedy Lamarr sans ces portes continuellement fermées et ces personnes éternellement présentes pour lui rappeler que chacun doit rester à sa place. Non sans engagement, Sylvain Dorange et William Roy dressent la sépulture littéraire de l’inventrice plus que de l’actrice loin des superficialités vertigineuses.

Retrouvez Sylvain Dorange sur le festival Passeurs de livres en juin. Plus d’infos ici.

Découvrir d’autres albums sur le blog

Une réflexion sur “La plus belle femme du monde, William Roy & Sylvain Dorange

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s