A crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk

A crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk

A crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk – Trouble Bibliomane

En ce début de semaine, j’aimerais vous parler de ce premier livre d’Alexandra Koszelyk, À crier dans les ruines aux éditions Aux forges de Vulcain et qui m’a été offert par Un livre dans la poche (encore merci !).

Léna et Ivan s’aiment, et vivent ensemble à Pripiat en Ukraine un amour hors du temps. Leur enfance et leur adolescence est bercée par une nature bienveillante. À son sein, ils vivent leur amour. Mais un soir, l’inimaginable se produit. Un incendie dans la centrale nucléaire de Tchernobyl sépare les deux amants. Léna part en France avec sa famille, Ivan quant à lui reste attaché aux terres de ses ancêtres. Des années durant, Léna grandit avec ce mal qui la ronge : retourner en Ukraine et retrouver Ivan dont elle n’a plus de nouvelles.

J’ai beaucoup aimé ce roman, non seulement pour le fait historique auquel il est rattaché, mais aussi pour la relation que les deux personnages principaux entretiennent. Le roman parle en effet de Tchernobyl, grande catastrophe du XXème siècle, mais ici vue de l’intérieur. Pauvreté, secrets politiques, exil, mais aussi et surtout, cicatrices psychologiques. À travers l’écriture de l’auteure et le couple Léna/Ivan, on retrouve (pour mon plus grand bonheur) une multitude de codes d’amour courtois, autrement appelée la fine amor en Ancien Français.

Il reprend les traits médiévaux de Tristan et Iseut, se donnant signes sur signes grâce à la nature pour se retrouver. Ce roman tient en haleine jusqu’à la dernière page, le lecteur suivant la quête d’une jeune femme meurtrie par son exil, mais déterminée à s’approprier ses racines perdues. Par ailleurs, j’ai trouvé le livre extrêmement bien écrit, beaucoup de paragraphes sont une réelle ode à la nature, imaginaire, rêvée, merveilleuse, mais aussi meurtrie par les dégâts de l’homme. Si il parle avant tout d’amour, il n’en reste pas moins une stèle pour ne jamais oublier.

4 réflexions sur “A crier dans les ruines, Alexandra Koszelyk

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s